Dossier spécial routes : le Conseil Général parle de sécurité

Dès le retour du soleil estival, les agents départementaux appliquent sur certaines routes un enduit superficiel composé de bitume et de gravillons.
Petit quizz de découverte !
Le Conseil général investit toute l’année pour la sécurité des 4 600 km du réseau routier départemental. L’été, les agents appliquent un enduit superficiel sur certains tronçons des routes départementales. Entrez dans les coulisses de fabrication et de conduite adaptée, en répondant à ce vrai/faux

VRAI ou FAUX : Un enduit superficiel sert à combler des nids de poule.
FAUX ! L’enduit superficiel a pour objectif de redonner de l’étanchéité à la chaussée, un peu comme un toit sur une maison. Ainsi protégée, la route supporte mieux le gel et le dégel. L’enduit rend également la route plus adhérente.

VRAI ou FAUX : Un enduit superficiel a besoin d’être renouvelé tous les ans.
FAUX ! Il a une durée de vie moyenne, selon l’intensité du trafic, de 12 ans. 8% des routes départementales sont refaites chaque année.

VRAI ou FAUX : Réaliser un enduit superficiel est une opération très simple.
FAUX ! Pour réussir, cette opération doit se réaliser par temps sec sur un sol à bonne température. Elle utilise des techniques très pointues qui demandent beaucoup de savoir-faire pour bien doser les granulats et le bitume en fonction des zones à traiter : boisées, en pleine lumière, dans les virages, les carrefours. La liaison doit être parfaite entre le bitume et les gravillons.

VRAI ou FAUX : Un enduit superficiel a besoin d’être renouvelé tous les ans.
FAUX ! Il a une durée de vie moyenne, selon l’intensité du trafic, de 12 ans. 8% des routes départementales sont refaites chaque année.

VRAI ou FAUX : La circulation automobile joue un rôle dans les travaux.
VRAI ! Le passage des voitures complète le travail des engins chargés de répartir les gravillons sur la chaussée, comme une mosaïque. C’est pourquoi les routes en travaux restent ouvertes selon un système de circulation alternée et les gravillons excédentaires ne sont aspirés que quelques jours après la fin du chantier.

VRAI ou FAUX : L’enduit superficiel est une technique coûteuse.
FAUX ! Ce revêtement est l’un des moins coûteux. Cet entretien régulier permet aussi de limiter la détérioration de la chaussée qui nécessiterait des travaux plus importants.

VRAI ou FAUX : Les gravillons peuvent provoquer des accidents.
FAUX ! Si les automobilistes respectent bien les limitations de vitesse et les interdictions de dépassement, la route n’est pas plus dangereuse. Attention : ces règles de sécurité restent en vigueur plusieurs jours après la pose de l’enduit, le temps de la mise en place de la mosaïque. Les gravillons excédentaires sont ensuite aspirés et un nouveau marquage de la route effectué.

VRAI ou FAUX : Aujourd’hui, les enduits superficiels sont compatibles avec le développement durable.
VRAI : En 2010 et 2011 le Conseil général de la Somme s’est équipé de nouvelles cuves de liant plus respectueuses de l’environnement et des normes imposées. Désormais, elles évitent aux agents d’être en contact direct avec le liant, ce qui renforce leur sécurité.

Certains droits réservés par zigazou76

Certains droits réservés par zigazou76


@photo Certains droits réservés par zigazou76

Pin It

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *